Mes épreuves d'admission -CRPE 2010-

Publié le par marie

Résumé de mes épreuves d'admission

EPS :

Le mardi matin, j'ai passé la Danse à Bron (périphérie de Lyon pour ceux qui savent pas Laughing ). convoquée à 8H10, on pouvait venir dans le gymnase dès l'ouverture, j'y étais à 7h15 (peur des embouteillages ). Les secrétaires nous ont appelé une première fois à 8h10, on expliqué le déroulement. A 8h25, on est allé dans la salle de danse en elle même (l'échauffement avait lieu dans une salle à part), on a pu faire des repérages pendant que la secrétaire testait notre musique. Lorsqu'elle a mis mon CD, au bout de 3 secondes de musique elle m'a fait un grand sourire "neneh cherry, sympa" ça m'a fait plaisir... mais ça veut rien dire puisqu'elle est pas dans le jury ! à 8h35 on a quitté la salle, puis on nous a appelé une à une pour passer (on était 7 convoquées à 8h10). Donc il n'y a que les jurys qui nous observaient (avec la dame de la musique). Mon jury : un homme et une femme (j'ai appris à l'entretien qu'il était conseiller pédagogique et elle professeur d'EPS)
Mon impression : je ne sais pas. J'ai fait ma choré. J'ai pas eu de bug... après, est ce que ça a plu ? on verra bien...
Dans mon groupe de 7 danseuses, et dans le groupe précédent que j'ai pu observé également, y avait de tout apparemment... que ce soit au niveau des musiques, au niveau des capacités de chacunes apparemment (de ce que j'ai pu voir), des morphologies également (j'avais "peur" de tomber que sur des "bombasses" mais non ! ouf ! )

Ensuite suis rentrée prendre une douche, me changer, relire exposé, manger un bout... et zou ! repartie pour l'entretien !

Convoquée à 13h45, arrivée à 13h10 (je m'améliore !) sous la pluie. Attendu un moment le temps qu'ils ouvrent le préfabriqué qui nous servait d'accueil...
Nous étions une bonne quinzaine à être convoquées à la meme heure... danse et course confondue.
Les secrétaires ont fait l'appel, fait émargé et nous ont ensuite conduit jusqu'à d'autres préfabriqués, à 5 bonnes minutes de marche (sous la pluie toujours).
Nous étions deux par salle. Dans ma salle, les jurys n'avaient pas fini de délibérer pour les candidats précédents, donc avec l'autre candidate, on a attendu un peu dans le couloir...
J'ai donc commencé à 14H pile mon exposé, après que le jury m'ait réexpliqué l'organisation de l'entretien. J'ai terminé à 14H10 (j'avais mon réveil pour guetter), pas tout dit, laissé des pistes... mais fait exprès donc ils ont enchainé de suite sur des approfondissements sur mon exposé.
Les questions dont je me souviens :
- dans quel ordre faites vous travailler les différents éléments "énergie, temps, relations aux autres"... dont vous avez parlé dans votre exposé
-Vous avez dit que vous feriez voter les élèves pour le thème et la musique. Que faites vous si 50% des élèves veulent du classique, et 50% du hip hop ?
-La fete de l'école de fin d'année est elle la seule occasion de produire un spectacle ?
- Comment faites vous concrètement pour emmener les élèves à un spectacle de professionnels ?
- une troupe de professionnels peuvent ils intervenir dans le cadre de l'école ?
- Vous avez dit que le danse est un art d'expression, comment peut on travailler l'expression également ?
- alors nous allons élargir maintenant (ça faisait déjà plus de 5 minutes qu'on parlait de danse), si vous etes en poste en septembre (oh oui please ! ), comment faites vous pour programmer l'EPS ?
- Pour la natation, s'il y a pas de piscine et que vous ne pouvez pas aller en car ailleurs car trop loin, comment vous faites ?
- Comment choisissez vous les activités ? Quelles contraintes ?
- Que faites vous si vous avez un élève en fauteuil ? Vous programmez l'activité escalade quand meme ?
- Comment faites vous avec un élève handicapé par exemple ?
Et à la fin : "bon, on a largement dépassé mais on ne voulait pas vous couper, merci mademoiselle"
impressions : super bon feeling avec le jury, très agréable, véritable discussion et pas l'impression de passer un examen de connaissances.. Contente de ma gestion du temps. Après pour le reste, je ne sais pas... je préfère pas m'avancer (année dernière, bonne impression et 10/20 finalement...)

Anglais :

Jeudi, Lyon, ou plutot Caluire, l'Oratoire (donc "l'iufm" du privé ), convoquée à 15h35.
La secrétaire nous fait émarger dès 15h20. 5 minutes avant l'heure fatidique, y a la dernière candidate qui arrive et qui se fait un peu sermonner par la secrétaire : "faut arriver un peu plus en avance quand meme !" ... comme si c'était pas déjà assez stressant comme ça d'arriver juste juste...
On monte dans la salle de préparation... y en a qui passent l'anglais, d'autres l'espagnol ou l'italien... les feuilles sont déjà sur la table, on a plus qu'à s'installer.
30 minutes, c'est court ! Mais avec de l'entrainement et quelques phrases type, ça allait.
Le texte : un article de presse sur les graffiti utilisés comme publicité. Il était extrait de cet article : http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2005/12/25/AR2005122500589.html
Mon résumé : je pense qu'il était complet...
Ma lecture : j'ai écorché des mots...
L'entretien : Ouch... Le jury était sympathique : un homme qui posait toutes les questions et une femme qui participait beaucoup moins.
Les questions ont porté principalement sur le texte, ou autour du texte en tout cas... Des questions de compréhension d'un passage que j'avais zappé, et des questions de réflexion sur l'art en général...
A la fin, j'ai eu le droit à The Question : "pourquoi voulez vous devenir professeur des écoles ?" suivie par "et pourquoi pas dans le secondaire ?"
Je me suis exprimée... avec plein de fautes... avec un sacré manque de vocabulaire donc plein de répétitions du coup.. et des "hum euh hum" toutes les 2 minutes...
Enfin, je suis restée souriante, je me suis pas renfermée, je comprenais leur question et je répondais pas à coté. Donc j'espère avoir quand meme la moyenne.

OP/LJ

Vendredi, convoquée à 12h55, je suis la première à arriver sur les lieux (IUFM de la Croix Rousse), vers 12h10. J'attends dans le couloir.. y a d'autres candidates qui arrivent, et on commence à discuter un peu... on se rassure (ou pas ?! )
On est environ une douzaine à préparer en meme temps, une majorité en littérature, et quelques uns en musique et arts visuels.
Les secrétaires/surveillants sont hyper sympathiques... ils essayent de nous détendre... "N'oubliez pas d'aller faire pipi maintenant ! vous aurez plus le droit après !" "allez on souffle, on respire, on souffle" "n'oubliez pas de sourire ! ils vont pas vous manger!"
Après avoir émargé, ils nous emmènent dans une salle de préparation pour 1 heure. On commence à 12h55 pile, et on a donc jusqu'à 13h55.
Le dossier :
Thème : Autorité éducative, obéissance et droits de l'élève.
Textes : 2 textes
-L'autorité éducative par Le Père Laberthonnière, publié dans philosophie de l'Education en 1966
-Donner du sens à l'école de Michel Develay, publié en 1996
Je ne connaissais pas les auteurs... mais le thème me plaisait.
Les textes étaient accessibles, et j'en suis venue à la problématique : Comment concilier autorité du maître et droits de l'élève ?
Avec une première grande partie sur la définition de l'autorité, et une deuxième sur "les grands principes à appliquer".
J'ai rapidement fait mon plan au brouillon, et j'ai eu le temps de le recopier correctement, puis de rédiger une introduction et une conclusion (avec ouverture ! )
Ceci fait, il me restait un quart d'heure pour me faire l'exposé dans la tete, et pour me convaincre "tu es redoutable et trop balèze ! c'est ton jour !"
Donc j'étais plus que prete à 13h55.
C'est parti pour le show !
J'ai le jury n°1 donc la chance de quitter mes futurs collègues en premier. La porte est déjà ouverte et j'aperçois deux femmes. Nous allons donc passer 50 minutes ensemble...
Elles ont l'air sympa, l'une me réexplique comment va se dérouler l'entretien, il semble que ce soit elle qui mène l'entretien.
Elles ne se présentent pas, donc je ne sais pas à qui j'ai à faire exactement...
Et zou c'est parti pour 10 minutes d'exposés... au début je ne controle pas trop ma respiration... je me reprends un peu, et suis de plus en plus à l'aise.
Lors de l'entretien, les questions sont nombreuses... mais là c'est gros trou... je me souviens plus du tout... Je me souviens seulement que je n'ai pas eu de questions de connaissances pures du genre "1975, qu'est ce qui se passe ?" ou "y a qui au conseil d'école ?"
ça a tourné principalement autour du grand thème de l'autorité, de la relation avec les parents, des sanctions... pas mal de situations concretes du genre "que faites vous si un parent vient vous voir pour contester une sanction ?".
J'ai pu donner plusieurs fois des exemples de mes stages, et j'ai dit aussi que j'étais AVS cette année. Du coup, à la fin de l'exposé, l'une des femmes a dit "bon je sais qu'on est à la fin, mais je souhaiterais rapidement revenir sur ce que vous avez dit tout à l'heure... vous etes AVS c'est bien ça ? quelles différences faites vous entre votre posture d'AVS et celle d'enseignant ? Que vous a apporté votre expérience en tant qu'AVS ?"
Ensuite, on a enchainé sur la LJ.
J'ai pris mon livre, donné mes photocopies, leur ai demandé si je pouvais commencé et zou 10 minutes d'exposé (sur Mademoiselle Sauve qui Peut de Philippe Corentin, que j'avais déjà présenté l'année dernière dans une autre académie) !
L'entretien qui a suivi portait principalement sur mon exposé, des précisions sur mes pistes pédagogiques, les compétences que je veux travailler en priorité par exemple. Beaucoup de questions pratiques... J'ai bugué sur une question sur la place de l'imagination pour les
enfants. En quoi c'est important. J'ai pas su bien m'expliquer. J'ai placé du vocabulaire de littéraire (exemple : horizon d'attente,
shéma quinaire). Et j'ai eu une seule question sur d'autres oeuvres : entre Perrault et Mademoiselle Sauve qui Peut, quelle autre adaptation du conte du Petit chaperon rouge ? Et j'ai parlé des frères Grimm bien sur, et précisé qu'il y avait d'autres oeuvres contemporaine autour de
ce conte.
Mon impression générale : bien meilleur feeling que l'année dernière. Rien à voir même, on peut le dire. En tout cas, j'aurais tout donné... si ça passe pas, j'aurais pas de regrets.

Bon, 10 jours après les épreuves, le "bon feeling" est un peu oublié et je pense surtout à ce que j'aurais du dire à telle ou telle question, tel truc que j'ai pas dit, etc. Mais c'est le lot de tous les candidats en attente de résultats.

Publié dans Mon CRPE

Commenter cet article

verbaut 28/10/2015 10:57

Quel dommage de faire autant de fautes pour une enseignante de primaire.. confusion entre l'infinitif des verbes et le participe passé, accord non fait lorsque le COD est placé avant l'auxilliaire avoir...
Quelle tristesse...

Milie 29/06/2010 18:02



Bon courage pour demain !! On se tient au courant ;)



marie 29/06/2010 18:28



Bon courage à toi aussi !



Anaïs 29/06/2010 15:09



Tu attends les résultats pour le 30 aussi ?


Sinon oui, je crois que l'on partage tous ce sentiment d'incertitude, de "ah mais bien sûr, j'aurais du dire ça", et de "est-ce que c'était bon signe si...?"


Courage pour l'attente, on sera bientôt fixées, et tant mieux ! :)



marie 29/06/2010 18:28



et oui.. le 30 ou peut etre le 1er juillet d'après le site de l'académie.


 


Bon courage !