Formation AVS, quatrième et cinquième journées

Publié le par marie

La matinée de la quatrième journée de formation (8 décembre) portait sur les troubles spécifiques des apprentissages, grâce à l'intervention du SESSAD spécialisé dans ces troubles. Je résume rapidement ce qui a pu être dit. 

1. Troubles et difficultés scolaires
"dys" = "c'est difficile" > difficulté d'acquisition d'une fonction cognitive.
pour parler de "dys...", il faut que le retard soit durable et significatif > 18 mois au moins.
ces élèves manquent souvent d'assurance > etayage
l'AVS doit conduire vers l'autonomie.
2. L'estime de soi
Ces enfants sont peu confrontés à la réussite. Il faut valoriser les réussites, accorder le droit à l'erreur, proposer des activités de son niveau et encourager la créativité.
3. La dysphasie, trouble du langage oral
ce trouble touche environ 1% des enfants d'une classe d'age. Leur langage est déviant, ils parlent "différemment".
On retrouve différents types de dysphasies : dysphasies réceptives et dysphasies expressives (syntaxiques et/ou phonologiques)
L'accompagnement doit etre le plus précoce possible, et pluridisciplinaire. Selon le type de dyphasies, on peut ajuster son vocabulaire, segmenter l'information, s'aider avec des pictogrammes ou en tout cas en passant par le visuel, reformuler sans faire répéter...
Il n'y a pas un objectif de guérison > compensation, prévention, facilitation, amélioration.
4. La dyslexie, trouble du langage écrit
ce trouble touche entre 4 et 6% des enfants scolarisés et 1/3 des dysphasies sont précédées d'un retard de langage oral.
On retrouve là aussi différentes sortes de dyslexies selon les voies de lecture : phonologique, lexicale ou de surface, mixtes. cf. : modèle neuro-psychologique à 2 voies de Marshall et Newcombe (1973)
La dyslexie est souvent accompagnée d'une dysorthographie et/ou d'une dyscalculie (logique, linguistique et/ou spatiale).
5. La dyspraxie, trouble de l'apprentissage gestuel (attention ! ce n'est pas forcément les mains qui sont touchées... articulation > dysphasie )
Là encore, on retrouve différentes dyspraxies : constructive, constructive visuo-spatiale, d'habillage ou encore oro-faciale.

L'après-midi du 8 décembre a été consacré à l'échange de pratique.
Concrètement, nous étions par groupe d'une quinzaine de personnes, nous avons d'abord eu un temps de réflexion individuelle pendant lequel nous avons pu rédiger une situation qui nous pose problème dans notre travail. Ensuite chacun a expliqué sa situation rapidement, et nous avons voté pour la situation que nous souhaitions traiter. Après une phase de réexplications de l'AVS concerné, nous avons pu poser les questions que nous voulions puis nous avons pu donner des hypothèses. Enfin, nous lui avons proposé des solutions.
Là je ne peux pas vous donner plus de détails puisqu'un des principes de ce genre de séance est le secret ;). ça a été en tout cas l'un des moments les plus intéressants de ma formation je trouve.

Le 15 décembre au matin, nous avons eu diverses interventions.
Tout d'abord, nous avons eu le témoignage d'une AVS qui a été formée spécialement pour des soins "médicaux" pour qu'un élève avec une trachéotomie soit scolarisé.
Ensuite nous avons écouté un enseignant référent qui s'était spécialisé précédemment dans l'enseignement aux élèves sourds ou malentendants.
Enfin, nous avons eu une double intervention sur le thème du déficit visuel. Tout d'abord, nous avons des explications générales sur ces troubles par une personne du Sessad spécialisé dans ces déficits (le SAAAIS), puis nous avons eu le témoignage d'une AVS qui a été formée au braille pour accompagner une élève de CM1 cette année, scolarisée dans un "milieu normal" alors que la plupart des malvoyants ou aveugles sont scolarisés en milieu spécialisés (CLIS, UPI, instituts...)

L'après-midi, nous avons travaillé sur le compte-rendu de suivi AVS, qui est un document "officiel" que nous avons à remplir avant chaque réunion ESS. Ce document pose parfois problème parce que cerains AVS ne savent pas exactement quelles sont leurs limites, d'où cette intervention pendant l'après midi.
Il ne faut pas oublier qu'un document écrit peut devenir à tout moment une pièce "judiciaire" si besoin. Donc attention à ce que l'on écrit sur ces documents.

Voilà rapidement ce qui a été fait durant les deux dernières journées de formation de décembre.
Prochaine journée : vendredi 8 janvier avec normalement une intervention sur les troubles de la communication et du comportement (autisme notamment) puis une séance d'échange de pratiques l'après midi.

Publié dans Mon travail comme AVS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article