Les nouvelles annonces du MEN

Publié le par marie

Comme je vous l'ai dit, un nouveau communiqué de presse est tombé la semaine dernière.
Et à la radio on a pu entendre toute la journée de vendredi dernier "la réforme du recrutement des profs est repoussée" ou je ne sais quelle phrase sensationnelle du genre.
Ce qui fait que le grand public est persuadé que la réforme est effectivement repoussée (j'ai un exemple concret : ma mère m'a appelée pour me demander si je connaissais cette nouvelle... elle avait juste entendu que j'aurais surement "une chance de plus au cas où")
Or il n'en est, à mon avis, rien.

Décryptage paragraphe par paragraphe :
(et comme pour mon interprétation du texte d'octobre 2008, je vous invite à prolonger la réflexion dans la partie commentaires)


Le recrutement et la formation des enseignants
Communiqué de presse - Xavier Darcos 12/03/2009

Communiqué commun de Xavier Darcos, et de Valérie Pécresse ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

Comme leurs collègues européens, les enseignants français bénéficieront à l’avenir d’une formation universitaire au terme de cinq années d’études. Telle est la caractéristique première de la « mastérisation » de la formation des maîtres.
L’enjeu de cette réforme est qualitatif : une meilleure qualité de la formation des futurs enseignants, une meilleure qualité de l’enseignement délivré à nos élèves et la meilleure utilisation du potentiel de formation des universités.
Mais cette rénovation est également l’occasion de mieux accompagner, dès la rentrée scolaire 2010, les jeunes enseignants lors de leur entrée dans le métier et de revaloriser substantiellement leur salaire.


Si on en croit ce premier paragraphe, dès septembre 2010 seront mis en postes de "nouveaux enseignants" qui auront donc eu leur concours en juin 2010.
J'aimerais bien connaitre la traduction de "substantiellement" en euros, et savoir si la fameuse "prime de titularisation" sera juste distribuée la première année ou si ce sera toute l'échelle qui sera revue à la hausse. 


Comme leurs collègues européens, les enseignants français bénéficieront à l’avenir d’une formation universitaire au terme de cinq années d’études. Telle est la caractéristique première de la « mastérisation » de la formation des maîtres.

L’enjeu de cette réforme est qualitatif : une meilleure qualité de la formation des futurs enseignants, une meilleure qualité de l’enseignement délivré à nos élèves et la meilleure utilisation du potentiel de formation des universités.

Mais cette rénovation est également l’occasion de mieux accompagner, dès la rentrée scolaire 2010, les jeunes enseignants lors de leur entrée dans le métier et de revaloriser substantiellement leur salaire.


Bien sur l'enjeu est qualitatif. Seuls de mauvais esprits pourraient penser que tout ceci n'est que du blabla permettant de ne plus payer les stagiaires de l'Education Nationale par exemple... Enfin voyons...
Car pour ceux qui ne le savent pas, lors de la deuxième année d'IUFM, l'année après concours donc, les étudiants sont donc "profs stagiaires" avec un stage filé (une journée par semaine en poste, seul), deux autres stages dans l'année, et des cours en IUFM, avec un mémoire à rédiger.
Ici le ministère nous rappelle qu'aujourd'hui, la formation n'est pas considéré comme un bac+5. Or pour passer le concours de recrutement, il faut avoir au moins un bac+3 (je ne parle pas des mesures de dispense de diplome) et se préparer à un concours, cette préparation durant en général un an (voire plus malheureusement). puis après le concours donc, un an de plus en formation... ce qui fait... si on compte bien... 3 + 1 + 1 ... mais oui ça fait 5 ans après le bac !
Ce qu'ils appellent  "mieux accompagner [...] lors de leur rentrée dans le métier", je suppose que c'est la première année après le nouveau concours, où les "jeunes enseignants" auraient à leur charge une classe entière, avec un tuteur comme aide.

1- A l’issue des consultations et rencontres des dernières semaines, Xavier DARCOS et Valérie PECRESSE ont apporté les précisions suivantes sur cette réforme, dont le processus sera lancé dès la session 2010 des concours, conformément aux principes énoncés dans la Charte signée par les deux ministres le 30 septembre dernier.
Cette réforme verra son aboutissement à l’occasion de la session des concours 2011. Les conditions définitives de la mastérisation des enseignants feront l’objet d’une discussion avec les organisations représentatives et les acteurs concernés.
Elles seront examinées par une Commission de concertation et de suivi, coprésidée par un président d’université et un recteur. Cette commission associera les associations syndicales représentatives.
Cette commission, qui réunira en nombre égal des membres de l’enseignement supérieur et de l’éducation nationale, aura pour objectif de faire aux ministres concernés des recommandations notamment sur l’articulation entre les masters et les concours, sur la question de l’adossement à la recherche des masters, sur les éventuelles adaptations que pourront connaître les épreuves et l’organisation des concours et sur les ajustements pour certaines disciplines professionnelles de l’enseignement professionnel.


A la lecture de ce paragraphe, il me semble comprendre que la réforme n'est pas du tout repoussée mais simplement étalée. Il est bien dit que ça commencera dès 2010, comme ce qui était prévu il y a 6 mois.
Visiblement il y aurait un concours "de transition" en 2010, puis en 2011, ce serait "pour de vrai". Le différence entre les deux ? On sait pas !


2- Le processus de réforme commencera à s’appliquer dès la session des concours 2010. Pour sa première année d’application, les modalités de la mastérisation auront  un caractère transitoire et prendront leur plein effet à compter de la session 2011 des concours dans des conditions définies en lien avec les acteurs universitaires et les partenaires sociaux concernés.
Ainsi, les universités qui le souhaitent pourront donner à leurs parcours de master ou aux masters qu’elles ont élaborés un caractère provisoire lors de l’année 2009/2010. A la lumière des travaux de la Commission de concertation et de suivi, elles pourront faire évoluer, dès la rentrée universitaire 2010, leur offre de formation, soit en totalité, soit seulement pour la deuxième année des masters nouveaux proposés.


J'ai l'impression que le ministère souhaite laisser une certaine liberté aux universités...
Sauf que du coup, que vont elles faire exactement ?
Les IUFM vont ils vraiment disparaitre dès 2009 ? Certains, sur internet, ont pourtant ouvert les inscriptions pour l'année à venir...
Les M1 et M2 vont ils être mis en place dès septembre prochain ? On est en mars là... il serait temps de savoir ce qui va se passer dans moins de 6 mois quand même...
Je ne sais pas si le ministère se rend compte qu'avec ses communiqués de presse distillés au compte goutte, il met pas mal de personnes dans une situation intolérable... je pense aux étudiants actuellement en L3 et qui ne savent pas ce qu'ils vont faire l'année prochaine (où s'inscrire... pour une préparation de combien de temps ?... même les CROUS sont perdus... ). je pense aussi, bien sur, à tous les candidats de cette année, j'en suis une... et je ne sais pas ce qui s'offre à moi si je rate le concours cette année.


3- Dès la rentrée universitaire 2009, un dispositif de stages sera organisé pour tous les étudiants de M1 et de M2 se destinant à l’enseignement afin de permettre une préparation progressive à l’exercice du métier d’enseignant. Ces étudiants stagiaires seront encadrés, d’une part, par des professeurs d’accueil ou référents de l’Education nationale et, d’autre part, par des formateurs universitaires qui seront responsables de la validation des stages ainsi que de leur bonne insertion dans le cadre des masters.
En M1, les étudiants se destinant à devenir enseignants pourront ainsi bénéficier de stages d’observation et de pratique accompagnée d’une durée de 108 heures. De même, des stages en responsabilité d’une durée également de 108 heures seront proposés aux étudiants de M2. Ces stages en responsabilité  seront rémunérés.

Donc si je comprends bien : dans la première année de préparation les étudiants POURRONT (pas obligatoire ?) bénéficier de stages d'observation, à raison d'environ un mois pour l'année en tout, et de stage en responsabilité, également pour un mois en tout.
Et les stages en responsabilité seront payés (pas les autres hein... )
Donc un mois de salaire sur l'année ! CHOUETTE !
C'est avec ça qu'on va payer les factures bien sur...
Qu'en sera-t-il pour la seconde année ? Mince ils en parlent pas...


4- Dès la rentrée universitaire 2009, un dispositif social nouveau au profit des étudiants qui se destinent à devenir enseignants sera créé, de manière additionnelle à ceux existants déjà dans les universités.
§ 12.000 bourses, pouvant atteindre 2500 euros et calculées en fonction du revenu fiscal de référence, seront attribuées sur critères académiques pour l’année de M2 aux meilleurs étudiants de M1.
§ Pour favoriser la promotion sociale et la poursuite d’études pour devenir enseignants, les étudiants ayant droit à une bourse sur critères sociaux  à l’échelon 0 (exonération des frais et des droits de sécurité sociale seulement) bénéficieront d’une bourse complémentaire de 1449 euros annuels.
§ Les stages en responsabilité, qui pourront bénéficier à 50.000 étudiants, feront l’objet d’une rémunération de 3.000 € pour 108 heures d’activité.
§ Enfin, 5.000 postes d’assistants d’éducation seront réservés aux étudiants de M2 inscrits aux concours de recrutement et 4.000 postes seront réservés aux étudiants souhaitant se destiner au métier d’enseignant inscrits en M1.


Y a un truc là dedans qui "m'éclate"...
les étudiants en M2, donc ceux qui suivront des cours pour préparer un concours super important hein... avec donc une session en janvier et une autre en juin... et surement un mémoire à valider... et puis des stages aussi peut etre... Et bien ils pourront avoir un des 5000 postes d'assistants d'éducation (en français courant = "surveillant" ou "pion") : Chouette alors !
A apparemment j'ai été mauvaise langue... les stages de 108h seront rémunérés à hauteur de 3000 euros (je cherche le piège là...bon à part que c'est pas avec 3000 euros qu'on tient sur une année...)


5- Les épreuves des concours de la session 2010 auront un caractère provisoire, afin de mieux prendre en compte l’offre de formation de niveau master déjà existante dans les universités et d’assurer une transition pour les candidats qui ont bénéficié d’une préparation aux concours cette année.
Pour la session 2010 des concours du second degré, une épreuve disciplinaire comparable à une des épreuves existantes précédemment se substituera à l’épreuve de connaissances générales du système éducatif qui était initialement prévue. Ces dernières connaissances seront cependant abordées au sein de la formation continue dont bénéficieront les jeunes enseignants stagiaires.
Quant à l’agrégation, ses épreuves demeureront en l’état.
Pour la session 2010 des concours du premier degré (CRPE), les épreuves écrites continueront de comporter une composante didactique.
Par ailleurs, pour l’ensemble des concours (CRPE, CAPES, CAPEPS, CAPET, CAPLP, CPE et Agrégation), outre les étudiants inscrits en M2, ou déjà titulaires d’un M2, pourront se présenter et être admis à la session 2010 sans condition nouvelle de diplôme, tous les candidats présents aux épreuves de concours de la session 2009.
Par ailleurs, pour le premier degré, comme pour le second degré, il y aura au moins autant de places mises aux concours externes de recrutement en 2010 qu’en 2009.


Caractère provisoire.. okay on a bien compris... mais en quoi sera t il différent de celui de 2009 et de celui de 2011 ? ça on sait pas vraiment...
Y a deux trucs qui me font rire (jaune bien sur, vous l'aurez compris) dans ce paragraphe :
- "les épreuves écrites continueront de comporter une composante didactique" : Ah... parce que après y en aura plus ??? je suis pas une fan de la didactique et compagnie... je trouve que des fois ça tourne un peu autour du pot... mais bon, ça a quand même son utilité il me semble... pour une réforme qui doit etre QUALITATIVE c'est bizarre d'enlever la didactique des épreuves.
- "il y aura au moins autant de places mises aux concours externes de recrutement en 2010 qu’en 2009" : cette phrase sous entend, pour moi, qu'il y a pas mal de postes cette année au concours... Or, il y en a bien moins que les années précédentes... (de toute façon le gouvernement a dit clairement qu'il ne remplacerait qu'un fonctionnaire sur deux, donc faut pas rêver, ça va continuer comme ça... et qu'on se plaigne pas des classes à 30 élèves !)


6- Dès la rentrée scolaire 2010, les jeunes enseignants bénéficieront d’un meilleur accompagnement lors de leur entrée dans le métier.
Conformément aux principes exprimés dans la Charte du 30 septembre 2008, les jeunes enseignants stagiaires, recrutés à l’issue de la session 2010 des concours, bénéficieront d’une formation continue renforcée, dans le cadre de leurs obligations de service, comprenant, d’une part, une partie pratique sous la forme d’un tutorat, et, d’autre part, une formation hors écoles ou établissements, de nature disciplinaire ou professionnelle dont les universités seront les acteurs essentiels.
Le tutorat permettra d’apporter au jeune enseignant un appui pratique et adapté à ses besoins. Chaque jeune enseignant stagiaire sera accompagné par un tuteur dont la fonction sera reconnue et valorisée et qui pourra intervenir dans la même classe que son stagiaire. Dans le premier degré, cette fonction s’appuiera sur les professeurs des écoles maîtres formateurs (PEMF).


Y a -encore- des trucs flous là dedans...
Je présente le concours 2009, si je l'ai je passe en PE2 l'année prochaine (année de formation à l'IUFM donc), et je serai en poste "réel" en 2010 donc. comme ceux du nouveau concours de 2010 finalement...
Donc eux ils auront des postes "en tutorat" et moi je serai mise en poste "normal", c'est ça ?
Il y aura un tuteur par nouveau PE ? Mais y aura t il un PE par tuteur ? je suppose que non, car il ne doit pas y avoir autant de "maitre formateur" que de nouveau enseignant... ça aura quand même, à mon avis, des conséquences sur la qualité du tutorat.


7- Enfin, la mise en œuvre de ce processus de mastérisation permettra de revaloriser substantiellement les rémunérations des jeunes enseignants dès à compter de la rentrée scolaire 2010.

Les deux ministres invitent les organisations représentatives à discuter des dispositions précédentes, en ce qui concerne la définition du processus abouti de la réforme en 2011 et l’organisation de l’année transitoire.

Oh oui qu'ils discutent... on est plus à un mois près là maintenant.. ça fait juste presque un an qu'ils en parlent de leur réforme... et on est juste à un mois de la prochaine rentrée... à moins d'un an du nouveau concours...

Bref vous l'aurez compris, je suis dubitative, voire plus même (du genre en colère), face à ce nouveau communiqué. Pour moi on n'y apprend rien de plus que dans ceux de janvier et d'octobre.
De plus, qu'en est il des prérequis ? Qu'elles seront les modalités précises du nouveau concours ?
On n'en sait toujours rien... et ça commence à être très préoccupant.

Bilan : RIEN de neuf à l'horizon. Et surtout toujours rien d'officiel.

Les billets précédents sur le sujet :
La réforme de la formation et du recrutement, 6 novembre 2008
Les mesures de transition, 16 janvier 2009


P.S. Un nouveau truc vient de paraitre aujourd'hui... mais j'attends de voir pour écrire dessus...

Publié dans La réforme du CRPE

Commenter cet article